Après ces quelques jours nous sommes partis à la recherche de travail, nous avons roulé des kilometres et des kilometres sans résultats, jusqu'à ce que nous arrivions dimanche à Dubbo. Il y a ici une usine d'abbatage d'animaux, oui c'est pas jolie, oui c'est dure et oui il faut un état d'esprit particulier, mais c'est notre dernière chance, et surtout c'est TRES BIEN payé! Et on a bien fait d'insister et de se présenter en personne car aujourd'hui nous venons d'aller passer un entretient pour commencer la semaine prochaine!
Hier soir a été une soirée peu commune, nous avons dormi à une rest area (dans une reserve naturelle pleine de Kakatoes) squatée par une multitude de papis et mamies voyageurs en bus équipés, caravanes et camping-car, et pour la premiere fois de notre voyage, toute les personnes de la rest area étaient reunis autour d'une seule et même table pour faire l'apero. Que des australiens et neo-zelandais, nous étions les seuls deux petits français! Le rond de chaises s'agrandissait au fure et à mesure que les personnes arrivaient. On a sortis les instruments et les fire stick, ça dansait et riguolait a tu-tête, ça a était la premiere fois qu'un tel evenement arrive pour la plupart d'entre nous. Les papis et mamis ont fait du fire stick, joué des percussions, et se rejouissaient de faire encore des nouvelles experiences a 60 ans.